• Le rituel du coucher : un espace pour les câlins

     

    Câliner son nouveau bébé est un réflexe quasi inné chez la maman, grâce au taux très élevé d’ocytocine dans le sang qui rend possible d’ailleurs l’accouchement et l’allaitement. Dès les premiers instants, le toucher, la caresse sont empreints de tendresse et l’affection vient teinter toutes les interactions du parent à travers la tétée (sein ou biberon), le regard, le sourire et les multiples étreintes… et le temps passe!

    Des études montrent que les câlins sont bénéfiques. Voilà que notre tout mignon bébé se déplace et marche, se rend parfois moins disponible pour les moments de tendresse, tant les activités, le jeu et sa soif de découverte du monde qui l’entoure est grande. En plus de l’entrée en garderie, du retour au travail du parent, tant d’occasions qui installent des distances (parfois nécessaire) entre l’enfant et son parent, sans compter que la famille s’agrandit laissant encore moins de temps aux rapprochements tendres et joyeux pour chacun des membres de la famille.

    Vive alors le rituel du dodo qui est le moment par excellence pour s’arrêter de part et d’autre et s’offrir un moment de tendresse et d’affection. Le câlin devrait toujours en faire partie. Même si la routine du dodo s’est déroulée avec quelques fausses notes et que ce moment n’a pu être aussi tendre que vous l’auriez souhaité, le câlin, la caresse, l’étreinte, le doux baiser devraient être offerts avec affection avant de quitter la pièce, car ils s’accompagnent d’une douce sensation de bien être et de relaxation… s’ils se prolongent sur une période de temps d’au moins 10 secondes. Imaginez tout le bienfait au-delà de ce temps. Expérimentez-le! Il parait que les mêmes vertus se vérifient aussi au sein du couple qui s’y adonne!

    Il a même été démontré lors d’une étude menée le psychologue américain Sheldon Cohen, de l’Université de Carnegie-Mellon de Pittsburg (Pennsylvanie) que celui qui en abuse serait même moins sujet aux gros rhumes. Avec son équipe, il a voulu déterminer si les câlins et le soutien de l’entourage permettaient de mieux faire face aux virus de l’hiver. Pendant deux semaines, il a contacté tous les soirs les 406 participants de l’étude pour recenser le nombre de câlins et de conflits de la journée et recueillir leurs sentiments sur leur situation sociale. Puis, le scientifique a isolé les volontaires, les a sciemment exposés à un des virus du rhume et a observé l’évolution de la maladie. Résultat : plus il était soumis aux conflits, plus le sujet était vulnérable à l’infection. A contrario, un soutien et un nombre de gestes tendres élevés réduisaient la gravité des symptômes ! (passeportsante.net : les vertus thérapeutique de la tendresse).

    Massage pour bébéTechniques de massage pour bébés et enfants.

    Enfin, pour ceux et celles qui ont le désir de de faire un pas de plus dans leurs gestes de tendresse prodigués à leur chérubin, je vous invite à masser bébé. Le massage étant un bon moyen d’apaiser bébé avant le sommeil et il s’intègre très bien dans une routine de dodo. Bien qu’il n’existe pas de méthodes uniques pour le faire, des routines de massage ont été développées pour favoriser l’apaisement et faciliter l’endormissement :

    Le massage des bébés et des enfants, une vague d’amour au bout des doigts!

    Février est le mois des câlins… et tous les autres mois aussi.

     

    Brigitte Langevin – Collaboratrice infoSommeil.ca
    Auteure, conférencière et formatrice agréée
    Spécialisée dans le domaine du sommeil
    Experte en éducation au sommeil
    www.brigittelangevin.com

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (Aucune évaluation)
Loading...

Laisser un commentaire

Prévenez-moi quand de nouveaux commentaires sont ajoutés.