• Quand l’heure du coucher devient interminable

    Quand l’heure du coucher de l'enfant devient interminable

    Si vos enfants dorment mal ou pas suffisamment, il est à parier que votre propre sommeil écopera. Voici quelques pistes pourvous aider à gérer ces nuits tourmentées afin de ne pas y perdre la tête.

    Les bonnes habitudes de sommeil s’apprennent. Elles ne sont pas innées chez les bébés. De façon générale, les enfants aux prises avec des problèmes de sommeil ont néanmoins des parents aimants et bienveillants. Ironiquement, ces mêmes sentiments se révèlent souvent les grands coupables : les parents, par désir de préserver le bienêtre de leur enfant, l’empêchent de bien dormir.

     

    Le syndrome de rappel

    L’heure du coucher est synonyme d’enfer pour bien des parents. Les demandes et les négociations semblent sans fin : encore une histoire, un petit verre d’eau, un autre pipi, un énième baiser, etc. Le parent finit par s’exaspérer et perdre patience; l’enfant, lui, à pleurer. Ces tactiques employées par l’enfant pour retarder le moment de se mettre au lit se nomment le syndrome de rappel.

    Quelle réaction adopter? D’abord, il est important de comprendre que le syndrome de rappel est un signe d’intelligence, de créativité, d’imagination. Plus l’imagination d’un enfant est grande, plus il saura user de subterfuges pour monopoliser l’attention de ses parents et retarder le dodo. Un rituel clair de préparation au sommeil sera votre premier allié.

     La routine du dodo

    Instaurer une telle routine marquera clairement la transition entre le jour et la nuit (valable aussi pour la sieste) et sécurisera l’enfant. Plus elle prend place tôt dans la vie de l’enfant, mieux il s’y adaptera. On peut commencer dès l’âge d’un an, même si c’est entre 2 et 4 ans que le rituel prend toute son importance. Celui-ci servira à réduire la stimulation et à privilégier plutôt la détente. Ce réflexe conditionné par la répétition de mêmes gestes et activités favorisera l’endormissement.

    Il convient alors d’éviter toute activité qui surexcite l’enfant (bataille, chatouillis, etc.) puisqu’au lieu d’épuiser, ces jeux stimulent. La lecture, la discussion, les chansons sont donc des choix judicieux. Bon nombre de parents installent un coin lecture dans la chambre de l’enfant, ce qui aide ce dernier d’associer cette pièce à la tranquillité et, par conséquent, au sommeil. Et comme les mots doux apaisent, que les derniers mots qu’un parent prononce soient des mots d’amour ne peut qu’amener l’enfant à faire de beaux rêves.

    Les négociations qui tournent en exaspération et en pleurs ne terminent pas une journée sur une note positive! La meilleure routine du dodo est celle qui permet de se coucher le cœur léger.

    Les règles de base

    Toute démarche éducative que nous adoptons avec nos enfants réussit mieux si certains principes sont respectés. Pour faire du rituel du coucher un moment agréable pour tout le monde, il convient de tenir compte des éléments suivants :

    • La routine du dodo étant primordiale, il est important de ne pas la bâcler. 15 à 20 minutes sont nécessaires afin d’éviter que l’enfant, conscient de l’empressement de ses parents, résiste tout de même à se mettre au lit.
    • Un horaire stable est essentiel. Plus les heures du souper, jeux, bain, rituel, dodo seront les mêmes d’un jour à l’autre, plus l’enfant aura de la facilité à anticiper la suite de façon positive.L'heure du sommeil pour les enfants
    • L’horaire irrégulier des parents ne doit pas venir empiéter sur le rituel ni sur le temps de sommeil d’un enfant. Par exemple, si un des parents travaille tard un soir, il faut éviter de décaler le rituel ou de retarder la mise au lit pour attendre que celui-ci rentre à la maison. Cela stimulerait l’enfant à un moment où le retour au calme est à privilégier.
    • Les enfants, peu importe leur âge, comprennent plus qu’on ne le pense ce qu’on leur dit. Parlez-lui de vos attentes quant à son sommeil.
    • Le rituel doit avoir un commencement… et une fin! Excéder 30 minutes est inutile, voire nuisible. Une demi-heure suffit à trouver le calme nécessaire à l’endormissement.
    • Tout enfant imaginatif ne se conformera pas d’emblée à cette nouvelle routine. Il est fort probable qu’il testera votre autorité, qu’il tentera d’étirer le moment encore. Soyez clair et cohérent, et de préférence avant que la négociation n’ait lieu. C’est la dernière histoire… On chante une dernière chanson et, après, on se dit bonne nuit. On le borde, l’embarrasse, lui souhaite bonne nuit, éteint la lumière et sort. La « résistance » durera peut-être quelques jours, mais votre fermeté et votre constance le dissuaderont. Si la méthode ne donne aucune amélioration au bout de 3-4 jours, c’est qu’il faut la revoir.
    • Pour bien dormir, l’enfant doit être mis au lit éveillé. En étant habitué à s’endormir seul dans sa chambre, par lui même, lorsqu’il se réveillera la nuit, il saura se rendormir sans vous.

    Un enfant qui dort mal rend la vie difficile à ses parents. Vous avez besoin vous aussi d’un bon sommeil pour être en forme, car vos piles seront vite à plat si les problèmes de sommeil de votre enfant perdurent. Gardez en tête que la grande majorité de ces problèmes peut être résolue rapidement si on intervient correctement. Votre motivation et votre constance garantiront le succès des interventions et d’une vie familiale paisible. Ainsi, ce sera bientôt qu’un vague souvenir d’un épisode difficile.

    Brigitte Langevin – Collaboratrice infoSommeil.ca
    Auteure, conférencière et formatrice agréée
    Spécialisée dans le domaine du sommeil
    Experte en éducation au sommeil
    www.brigittelangevin.com

Commentaires et/ou questions (71)

  • valerie gendron dit :

    Bonjour, j’ai besoin de conseils pour mon bebe. Je n’ai pas de difficulte a coucher mon bebe, mais il peut se reveiller souvent durant la nuit. Parfois 5 fois. Il est somnolent et ne semble pas eveille a 100%. Il bouge de tous les sens et semble inconfortable. Tout est ok du cote medical, tous les tests sont ok.

    Que faire?

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Valérie,
    Il est toujours plus facile pour bébé de s’endormir le soir étant donné que la pression de sommeil est plus forte. Durant la nuit, il a plusieurs micro-réveils (environ une dizaine) et votre bébé semble vouloir en forcer au moins 5 sur 10. Il ne semble pas pouvoir y arriver complètement pour le moment, mais en vieillissant, il deviendra de plus en plus habile à le faire.
    Il faudra donc éventuellement débuter son apprentissage au sommeil afin de lui permettre de mieux gérer son sommeil durant la nuit. Selon son âge, il existe des stratégies différentes pour l’accompagner dans ce processus. Vous trouverez de l’information pertinente dans le livre Le sommeil du nourrisson si votre bébé à moins de 9 mois (mais plus de 2 mois) et dans le livre Comment aider mon enfant à mieux dormir s’il est plus vieux afin de bien le soutenir dans cet apprentissage. S’il a moins de 2 mois, je vous réfère à cet article.
    Voici le lien pour les livres.

    Bonne journée!

    Brigitte Langevin

  • Isabelle dit :

    Bonjour,
    J’ai grand besoin de conseils… Ma fille de 2 ans pleure, crie et hurle plusieurs heures quand je la couche, et ce, pendant plusieurs heures! J’ai tout essayé, routine du dodo dans le calme, etc… J’ai essayé le 5-10-15, répondre à ses besoins, les ignorer… Combien de temps la laisser pleurer? Je trouve ça insoutenable, ça ne déchire le cœur de la voir comme ça tous les soirs.
    Merci d’avance.
    Isabelle

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Isabelle,
    Généralement autant de pleurs au moment du coucher peut signifier une trop grande fatigue. L’enfant épuisé doit parfois passer par une période de pleurs (environ 10-15 minutes) pour évacuer le stress d’une trop grande fatigue. Il convient alors de revoir son horaire de sommeil. À son âge, le jour, il devrait y avoir une sieste d’environ 2h-2,5h, en plus d’un sommeil de nuit d’environ 11-12h d’affilée. Plus l’enfant dort, mieux il dort. Par le fait même, moins il dort, moins il arrive à se laisser au sommeil.
    Enfin, il peut aussi y avoir d’autres causes que votre message ne me permet pas de cibler, comme par exemple son rituel du dodo lui permet-il de s’endormir de façon autonome? Si ce n’est pas le cas, il faut le revoir, etc…. Afin d’améliorer la situation rapidement, je vous suggère une consultation téléphonique, je pourrai alors vous conseiller en ayant toute l’information nécessaire afin de permettre à votre fille de retrouver de bonnes habitudes de sommeil. Voici le lien pour en connaitre les modalités et le fonctionnement.
    Consultation téléphonique

    Bonne journée!

  • Celine dit :

    Comment faciliter le coucher pour un enfant de 2 ans qui cri et hurle?

    Bonjour,
    depuis 1 semaine notre fils 2 ans fait des crises et hurle au moment du coucher que ce soit pour la sieste ou le soir. Auparavant il était très aisé de le coucher même s’il lui est parfois difficile de dormir à la crèche, chez des amis ou quand on part en vacances. Nous avons essayé de continuer notre rituel habituel pour un coucher vers 21h (heure proche de celle du retour de crèche car je travaille l’après midi et le récupère ensuite). Il joue après son dîner ensuite en lui changeant sa couche on lit 2-3 histoires courtes puis un câlin et des bisous (on alterne avec son papa). Il est vrai qu’il est en pleine opposition depuis quelques temps. Nous ne savons plus comment faire pour faciliter le coucher pour qu’il ne saute pas de sieste ou s’endort plus rapidement car il dort en moyenne 9h-10h la nuit ce qui est peu. Merci d’avance. celine

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Céline,
    En effet, je confirme qu’il se couche trop tard le soir, ce qui l’épuise et le rend irritable, de là les pleurs lorsqu’il est mis au lit. Il lui est très difficile d’agir autrement étant donné son extrême fatigue. Permettez-lui d’exprimer cette fatigue par les cris et les pleurs (c’est son seul moyen), sans le stimuler par votre présence, vous verrez qu’à l’intérieur de 3-4 nuits, il y aura beaucoup moins de pleurs. Cependant, il convient aussi de le coucher beaucoup plus tôt le soir, autour de 19h, 19h30, car il a besoin d’un minimum de 11h de sommeil la nuit. Plus il dormira, plus il sera reposé et plus son comportement en fin de journée deviendra agréable.

    Brigitte Langevin

  • Nathalie dit :

    Notre enfant de 3 ans abuse du processus du coucher!
    Bonjour,
    Depuis 10 jours, ma cocotte de presque 3 ans ( le 17 octobre ) étire constamment son heure de dodo pour un calin de plus, un verre d’eau, j’veux faire pipi, j’veux une histoire. Mon chum et moi, on sens qu’elle nous manipule. Je ne sais plus quoi faire. Aussitôt qu’elle voit qu’on veut quitter sa chambre, elle se met a sauté sur son lit. On la chicane. On la menace de lui enlève son toutou et sa doudou mais rien ne change. On finit par lui enlevé sa doudou et son toutou car elle n’écoute pas plus. Pourtant, rien de bien gros a changer a part qu’une fin de semaine pendant 3 jours de suite, on avait des soupers de prévu et on l’a coucher plus tard qu’a l’habitude.

    D’habitude, on la couche vers 19h45- 20h00 et ses 3 jours la, on l’a coucher a 21h30. Est-ce que le fait que je l’aie coucher plus tard 3 jours d’affilés a pu la déstabilisé autant ????
    Avant, on avait jamais de problème a la coucher.

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Nathalie,
    Il arrive que parfois, le fait de coucher l’enfant plus tard, lui fasse découvrir qu’il peut résister au sommeil, tout en ayant plus de temps avec ses parents. L’enfant tente de le reproduire alors le plus souvent possible.
    Maintenant, elle a besoin de trouver vos limites. Si le fait de l’aviser qu’elle perdra toutou et doudou si elle ne s’étend pas dans son lit fonctionne pour la voir se calmer et finalement s’endormir, c’est un bon moyen puisque c’est en lien avec le sommeil (c’est une conséquence et non pas une punition). Cependant assurez-vous d’intervenir dès le premier écart de sa part afin de ne pas l’inciter à chercher de plus en plus vos limites.
    De plus, il serait bien aussi pour quelques soir (4-5) de la coucher un peu plus tôt (autour de 19h) pour compenser la fatigue qu’elle accumule en agissant ainsi.
    Enfin, une stratégie adéquate donne de bons résultats à l’intérieur de 3-4 soirs. Si tel n’est pas le cas, il convient de revoir la stratégie.

    Brigitte Langevin

  • Solenne dit :

    Problèmes d’endormissement à 2.5 ans

    Bonjour,
    Ma fille de 2 ans et demi a depuis qqs mois, des problèmes d’endormissements et se réveille et se lève la nuit; elle ne pleure pas ne crie pas je la recouche et elle se rendort juqu’au prochain réveil nocturne….nous avons instauré un rituel que nous démarrons vers 20h40 elle se lève jusqu’à 7-8 fois avant de ne s’endormir que vers 21h30 22h00…malgré cet endormissement tardif il lui arrive donc d’avoir quand même des levers nocturnes, puis se lever comme moi -vers 6h45 (elle a le sommeil léger) son papa a été accidenté en Mai et a pu moins d’occuper d’elle, elle se repose beaucoup sur moi maintenant je trouve (en ce moment elle ne veut plus faire de bisous à son papa par exemple)….elle fait une sieste l’après midi qui peut aller de 1h à 2h; doit-on et petu-on réduire cette sieste ? peut-être aussi que le coucher est tardif et le train du sommeil passé ! j’ai essayé l’homéopathie, la veilleuse, le chiropracteur….elle n’a jamais été une grosse dormeuse mais elle ne s’est jamais levée la nuit et ne se levait le matin que vers 8h00 8h30….faudrait-il consulter un pédo-psychiatre ?….pouvez-vous me conseiller ? Merci d’avance. Solenne

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Solenne,
    À son âge, votre fille devrait pouvoir bénéficier d’environ 11-12h de sommeil la nuit, en plus d’une sieste de 2-2,5h en début d’après-midi. Il faut savoir que moins une enfant dort, moins il arrive à dormir. De là les éveils nocturnes aussi.
    Comme le lever se fait vers 6h45, qui est un heure normal de lever chez les enfants de cet âge-là, elle devrait donc être mise au lit le soir autour de de 19h30. Quant à la sieste, elle devrait avoir lieu de midi 30 à 15h.
    Les enfants qui se lèvent plus tard que 7h le matin, ont vraiment des parents chanceux. Vous avez donc bénéficié d’une longue période où vous avez pu lui procurer un bon 11-12h de sommeil (coucher autour de 21h lever autour de 8h-8h30).
    Maintenant, le fait qu’elle puisse se relever (elle n’est plus dans un lit à barreau) la motive aussi à moins dormir.
    Il convient donc de vous assurer de bien suivre les règles de bases édictées dans l’article ci haut et surtout de limiter ses déplacements. Voici un article à cet effet afin de vous guider.
    Brigitte Langevin

  • nella dit :

    Le soir c’est l’enfer à 6 ans
    Bonsoir
    Encore une fois c’est un enfer.
    Mon fils a 6 ans, et cela fait seulement 1 an qu’il dort, seul, dans sa chambre. En effet, depuis sa naissance il a quasiment toujours dormi avec nous. A l’arrivée de sa petite soeur j’aurais espéré qu’il aille de lui même dans sa chambre. Car avec sa soeur nous l’avons mise directement dans Sa chambre.

    donc un jour on en a eu assez et on a insisté pour qu’il dorme dans sa chambre. Mais depuis c’est une crise constante.

    Le soir c’est toujours à peu de chose près le même schéma, manger, se laver, Jouer un peu, histoire, câlins, pipi, câlins, boire, câlins… entre chaque étape c’est cris pleurs hurlements de son côté et du mien exaspération cris et hurlements aussi.
    On en vient à la menace et les cris toujours plus forts… je déteste ça!
    Mais j’ai essayé plusieurs chose l’ignorer, y aller en douceur, faire comme lui voulait… rien ne marche et ça finit toujours en cris.
    il lutte je le sais je le vois mais rien à faire il résiste. Je suis à bout il est à bout.

    D’autant plus qu’il dort dans la même chambre que sa soeur dort dans la.meme chambre et commence elle aussi. Bisous câlin chaud froid pipi… (elle va avoir 2 ans et n’a jamais eu de problème à s’endormir seule, cela fait 6 mois qu’elle dort dans un lit de grande ).

    Encore une dernière précision. Mon fils est dysphasique et dyspraxique et TDA . Je ne sais pas si cela peut expliquer sa nervosité mais en tout cas cela explique en partie sa fatigue.

    Encore un grand merci!

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Nella,
    Il me fait plaisir de soutenir les parents lorsqu’il y une difficulté avec le sommeil de leur enfant. Toutefois, mon expertise en matière d’éducation au sommeil est toujours sans lien médical. Dans votre situation, je vous suggère d’en parler au professionnel de la santé qui suit le dossier de votre fils. Il saura assurément vous guider en tenant compte de ces diagnostics.

    Brigitte Langevin

  • Julie dit :

    Comment redonner confiance à notre fille pour qu’elle reste couchée?

    Bonjour,
    ici tout allait bien depuis quelques semaines. Soudainement, ma fille de quatre s’est mise à ne plus vouloir être seule dans sa chambre. Elle panique lorsqu’on sort. Elle nous dit seulement qu’elle n’a pas le goût de dormir seule mais je crois qu’elle a peur, elle n’a mentionné sa peur qu’à deux reprises dans les deux dernières semaines. Elle étire l’heure du coucher de 19:30 à environ 21:00 et se réveille quelques fois par nuit. Quand on vient la voir, elle nous demande de nous coucher avec elle, mais elle ne se rendort pas, elle ne fait qu’ouvrir et fermer les yeux pour voir si nous y sommes. Nous lui avons dit qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur, qu’elle n’est pas seule car nous sommes quatre dans la maison et que nous sommes proche, que les monstres n’existent pas sauf dans les livres et à la tele. Elle a la même routine de sommeil depuis qu’elle est bébé et on la met au lit à 19:30. Nous avons déjà utilisé une barrière de bébé dans son cadre de porte mais elle est maintenant capable de passer par dessus.
    Quoi faire pour lui redonner confiance et lui permettre de s’endormir seule? D’autant plus que pour elle, manque de sommeil rime avec crises et violence envers ses amis… Merci à l’avance!

  • Sandra dit :

    La routine du dodo ne fonctionne pas
    Bonjour, je suis contente de voir que je ne suis pas la seule 😉
    Donc voici mon garcon a 3 ans l’heure du dodo est l’enfer … Nous avons une bonne routine puisque j’ai un petit coco également de 6 mois. Alors 17h on soupe par la suite vers 18h-18h30 l’heure du bain (biberon pour bébé) donc pour le plus grand jout avec ses jouets ou écoute un peu la tv. Couche bébé à 19hrs, passe du temps avec mon plus grand soit on joue, soit on fait du bricolage ou on écoute la tv accompagné generalement d’une collation. Par la suite vers 19h45 brossage de dents et pipi. 20hrs on descend en bas pour faire dodo dans son lit, lit une histoire le borde et 20h15 je sors de sa chambre …
    Mais parfois il monte en haut plus d’une fois pour n’importe quoi ! Sinon ne monte pas du tout mais ne dort pas avant 22hrs !! Ns avons même essayé d’enlever le dodo d’pm ou le raccourcir ou même le mettre plus tôt rien à faire !!!

    J’ai vraiment besoin de vos trucs 😉
    merci à vous c’est vraiment très apprécié

  • Stéphanie dit :

    Elle ne veut plus faire la sieste le matin
    Ma situation est similaire à Sandra. Sauf que depuis 1 semaine c’est bébé 10mois presque 11… Qui ne veut plus faire sa sieste du matin. Je ne sais pas trop si cest ok que la sieste am soit en train de s’effacer mais Il me semble quelle dormais mieux quand elle en faisait. Bref elle fini par s’assoupir dans les transports peu importe l’heure et aujourd’hui elle a n’a pas fait de sieste en pm elle à fait une crise d’une heure sans succès. Les soirs ne sont pas mieux, elle tombe en pleine panique au moment Ou ne la dépose dans son lit. Les larmes et crises elle réclame du lait et ce toute la nuit à chaque fois quelle de réveille elle peut boîte 2 biberons entre 19h et 6h.

    Bref je me questionne sur le fait que mon conjoint est moins la depuis 1 semaine la routine je tente de la maintenir mais en partie avec les 2 enfants j’y arrive moins. Est ce une possibilité?
    Quels trucs avec vous?
    Merci

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Julie,
    Il est normal que les enfants tentent de gagner plus de temps avec leur parent d’une façon ou d’une autre, à l’heure du coucher. Dormir est rarement une activité agréable pour eux. Le meilleure moyen de lui redonner confiance est de lui dire que vous comprenez qu’elle souhaite passer encore plus de temps avec vous, mais que c’est maintenant l’heure du dodo. Permettez-lui d’exprimer sa frustration lorsque vous quittez sa chambre, après son rituel du dodo. Il n’y a pas de danger, vous le savez et vous demeurez dans la maison, et surtout, vous avez informé votre fille. Lorsqu’elle constatera que ses pleurs de frustration ne vous font plus revenir à son chevet, elle choisira alors de dormir. Il faut compter un bon 2-3 soirs, pour voir les pleurs au coucher complètement cesser.

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Sandra,
    Il me manque trop d’information pour bien vous conseiller. Je vous suggère la lecture du livre Comment aider mon enfant à mieux dormir. Lorsqu’un enfant demeure dans son lit, sans arriver à se laisser aller au sommeil, c’est que quelque chose l’en empêche, détails qui ne sont pas mentionnés dans votre message. Comme vous le constatez, ce n’est pas en coupant ou supprimant la sieste que cela se règle. Il faut vraiment éliminer tout ce qui le stimule à demeurer éveiller dans son lit, une fois le rituel du dodo terminé.
    Voici le lien pour le livre, il est aussi disponible en format numérique : Comment aider mon enfant à mieux dormir.

    Brigitte Langevin

    • Procacci magali dit :

      Enfant traumatisée par un séjour à l’hôpital

      message D une maman Despesperee ..
      j ai une puce de trois ans qui n a jamais posé de souci pour le coucher. Rituel de 20mn avec lecture câlin puis on éteint la lumière, ferme la porte et c’est parti pour la nuit ou presque… sauf si elle se réveillait pour avoir perdu un doudou ou truc du genre…

      ma fille a subi une biopsie musculaire il y a 3 semaines car on suspecte une myopathie congénitale… elle a été choquée par l intervention meme si nous lui avions expliqué le plus de choses possibles. C est une petite fille très intelligente et mature… souvent la maladie fait grandir les enfin plus vite …
      mais depuis le séjour à l hôpital elle est angoissée au moment où je quitte sa chambre … elle M a reprochée de l avoir abandonnée à l hôpital car elle a eu très peur en salle D opération et de réveil… elle fait des cauchemars où elle rêve que je la laisse et M en vais. J essaie de rester calmer, de la rassurer mais je dois retourner plusieurs fois dans sa chambre avant qu elle ne S endorme avec porte ouverte et veilleuse .., mon mari dit qu il faut la laisser pleurer mais si on ferme la porte car au bout d’une heure 30 on en peut plus elle hurle en criant qu’elle a peur et je la retrouve debout dans sa chambre en hurlant, tremblante et en sueurs. La nourrice me dit aussi de la laisser crier mais je ne veux pas ajouter à son traumatisme … je suis vraiment Perdue ..,,, a l aide

      • Brigitte Langevin dit :

        Bonjour Magali,
        Lorsqu’un enfant a vécu un traumatisme, tel qu’une opération et une hospitalisation, il convient de mettre en place une processus de réapprentissage au sommeil qui s’échelonne sur plusieurs jours afin de l’accompagner à le surmonter. Il faut y aller par le biais de consultation téléphonique afin de suivre l’évolution et de s’assurer qu’on respecte le rythme de votre fille. Enfin, il n’est pas suggéré de suivre la stratégie que suggère le papa et la nourrice dans ce genre de situation.

        Voici le lien pour en connaître les modalités et le fonctionnement d’une consultation téléphonique.

        Bon courage!

        Brigitte Langevin

        • ayroles dit :

          Fillette de deux ans qui a peur de se coucher
          Bonjour,
          Depuis une dizaine de jours, notre fille de 2 ans qui jusque là adorait aller se coucher, et s’endormait rapidement, a peur du noir, du loup, craint les bruits etc.. Une fois couchée vers 20h15/30 (difficilement car agitée) Elle me rappelle 5/10 minutes après. Cela peut être une seule fois à 5/6 fois avant qu’elle trouve le sommeil! Elle dit ne pas arriver à dormir.

          Je précise qu’il n’y a que moi qui arrive à la calmer même si son père essaie parfois, c’est maman qu’elle demande. Elle se réveille aussi soit une fois la nuit (vers 1h), soit tôt le matin (6h et n’arrive plus à se rendormir même si elle en a manifestement envie).
          Je ne sais plus quoi faire pour la rassurer et retrouver la sérénité ou est ce un mauvais moment à passer?

          • Brigitte Langevin dit :

            Bonjour Ayroles,
            Il s’agit d’une mauvaise passe, cela cesse à l’intérieur de quelques jours. Cependant, si les aller-retour au chevet de votre fille deviennent de plus en plus fréquents et intenses, il faudra éventuellement y mettre une fin et accepter qu’elle soit mécontente. Vous verrez que dès le lendemain, il y aura déjà une nette amélioration. Pour l’éveil nocturne, il peut s’agir d’une dette de sommeil, car plus l’enfant est fatigué plus le risque d’éveil nocturne augmente.

            Je vous suggère de la coucher un peu plus tôt quelques soirs, le temps de lui laisser résorber la dette de sommeil qu’elle a accumulé dû à l’endormissement trop tardif le soir.

            Brigitte Langevin

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Stéphanie,
    Vous avez vu juste : moins un enfant dort, moins il arrive à bien dormir et les crises se multiplient autant pour les dodos que lors de périodes d’éveil, dû à la trop grande fatigue qu’elle accumule à résister au sommeil.
    À son âge, la sieste du matin est encore essentielle. Il convient de la remettre à l’horaire (1,5h-2h), même si, les premières fois, elle refuse complètement de se laisser aller au sommeil. Il convient alors de réduire les périodes d’éveil et et de la mettre au lit plus tôt pour le dodo suivant puisqu’elle se lève avec des signes de fatigue. Évidemment, il convient aussi de cesser de lui donner du lait la nuit, car elle est confuse dans vos attentes par rapport à son sommeil.
    Vous verrez qu’à l’intérieur de quelques jours, elle dormira mieux et son tempérament de jour sera plus facile aussi.

    Brigitte Langevin

  • Chantal dit :

    Bonjour,

    Je suis quelque peu désespérée du dodo du soir… Mon fils de presque 4 ans résiste à l’heure du dodo et s’endort trop tard (9h30-10h00 et parfois même 10h30). En plus, il se lève tôt (entre 5h50 et 6h30)!
    Depuis qu’il est bébé, nous avons une routine du dodo bien établie (bain, pipi, brossage de dent, histoire en se berçant, câlins et bisous, dodo). Malgré cela, il se relève, court pour que je le rattrape, m’appelle dans sa chambre pour X raisons, cogne sur le mur avec ses pieds, se relève, me rappelle, pleure…. Ca n’en finit plus à chaque soir!
    Il faut dire que le sommeil a toujours été plutot difficile (problème de reflux de l’âge de 4 mois à 2 ans). Et il fait encore des siestes de 2h minimum (3h de temps en temps).
    J’ai tout essayé (rester calme, me fâcher, menaces, conséquence, ignorer le comportement, privilège si ça se passe bien…) rien ne semble fonctionner!

    Ainsi, si vous avez un truc ou conseil, ce serait apprécié 😊
    Merci beaucoup

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Chantal,
    Tant qu’il sera autant stimulé par votre présence (retourner le voir pour toute sorte de raison), alors que tout a été fait et donné dans le rituel avant le dodo, il ne pourra pas saisir qu’il est temps de dormir.
    Par ailleurs, il faudra aussi trouver un moyen de limiter ses déplacements, car ce petit jeu (c’est sa perception) de lui courir après pour être rattrapé est fort agréable pour lui. Par exemple, vous pourriez l’aviser que s’il choisit de se relever, il choisit aussi de voir sa porte fermée pour quelques minutes, le temps de le voir calmé et retourné dans son lit.
    Enfin, je vous suggère la lecture du livre Comment aider mon enfant à mieux dormir afin de bien saisir la perception de votre enfant lors de vos interventions, ce qu’on appelle des associations adaptées ou pas, en considérant si elles favorisent un sommeil de bonne qualité ou non. Voici le lien pour vous le procurer, il est disponible aussi en version numérique.

    Brigitte Langevin

  • Céline dit :

    J aimerais trouver une solution pour un coucher plus serein
    Bonjour,
    J’ai des problèmes pour le coucher de ma fille. Elle a 3 ans et le coucher devient un très mauvais moment pour elle comme pour moi. Elle connaît très bien le rituel du coucher, le bain, le repas, un dessin animé, une histoire qui dure bien 15 min, elle est très calme pendant ce moment, et au dodo avec une chanson, et c est même elle qui vous le dit. mais au moment ou je la met au lit, elle s’énerve, s’excite, rigole, elle n’écoute pas ce que je lui dit et tout est prétexte à me rappeler encore une chanson, j’ai perdu mon doudou, la porte un peu plus entrouverte, j’y retourne lui rechante une chanson au moment de la quitter, elle en veut encore une il faut que je lui tienne la main, j ai beau lui dire que c’est la dernière non elle demande encore et si je lui dit non tu dors ça suffit, elle s énerve de plus en plus. Je lève le ton pour qu’elle se calme et je finit par crier. Elle finit par pleurer, mais continu a réclamer une dernière chanson, un dernier bisous, ….. je lui demande d arrêter et ça monte crescendo jusqu’à se que je me fâche vraiment elle pleure un coup et se calme. On dirait qu’ elle attend que j explose pour se calmer…

    Mais j’aimerais que le moment du coucher soit un moment agréable pour toute les deux. Mon mari travaille le soir et quand il est là, il suffit qu’il aille la voir et lui explique ou éleve à peine le ton pour qu’elle se calme et s’arrête. Mais ça ne marche pas avec moi. Elle a toujours eu du mal a s’endormir elle met beaucoup de temps par exemple ce soir coucher 20h15, les rappels pendant 30mn voir 45mn, silence complet a 21h00 il est 21h 25 mais elle ne dort toujours pas …
    J aimerais trouver une solution pour un coucher plus serein….merci

  • Emmanuelle dit :

    Bonjour, nous avons essayé de coucher notre garçon de 22 mois dans un lit de transition. Après 1 semaine et demi de combat, soit entre 1h30 à 2h00 à chaque soir, nous avons décidé de remettre la grande barrière. Il ne peu désormais plus sortir de son lit. Il n’en reste pas moins que nous éprouvons beaucoup de difficulté à l’amener au sommeil. Le mettre en pyjama requière des facultés de ninja et d’acrobate et le coucher termine usuellement en pleur voir crise. Nous nous demandions, si les deux problèmes ne seraient-ils pas lié. Si le dodo s’effectuait dans le calme et de façon sereine la transitions s’effectuerait mieux? Pouvez-vous nous éclairer. Je précise que le rituel dodo est bien établie depuis qu’il est bébé.

    Merci

    Emmanuelle

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Céline,
    À la lecture de votre message, je crois qu’une association (inadaptée) s’est créée au moment du coucher. En fait, tant que vous allez verbalement et physiquement lui répondre à chacune de ses demandes, elle ne pourra saisir ce que vous attendez d’elle. Je vous suggère de l’aviser juste avant de quitter que si elle vous appelle, vous ne lui répondrez plus et vous ne reviendrez plus à son chevet. Ce soir-là, elle sera évidemment mécontente de constater que vous êtes maintenant devenue cohérente avec vos attentes, et c’est correct, permettez-le lui sans aucune intervention.

    Le lendemain soir, même consigne, vous verrez déjà une nette amélioration. Si tel n’est pas le cas, il faudra alors investiguer un peu plus et je vous suggère alors une consultation téléphonique. En voici le lien pour en connaitre les modalités et le fonctionnement.

    Brigitte Langevin

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Emmanuelle,
    Lors de la transition du changement de lit, certains enfants découvrant cette nouvelle liberté de se relever à souhait, viennent bousculer cette période de sommeil. L’idée de le remettre dans sa bassinette est une option et généralement, au bout de 2-3 nuits, il y dort bien à nouveau. D’autant plus qu’il peut très bien demeurer dans ce genre de lit, jusqu’à 30 mois, s’il ne l’enjambe pas.
    Lorsque ce sera le bon moment, voici un article à ce sujet afin de bien l’accompagner.

    Brigitte Langevin

  • Carol dit :

    Heure du dodo de plus en plus difficile à 5 ans

    Petite fille qui vient d’avoir 5 ans et qui ne dort toujours pas avant 9 h 30 voir 10 h. L’heure du dodo est de plus en plus difficile, malgré que nous avons établi et essayé les nombreuses techniques du dodo depuis plusieurs années. Avons lu plusieurs livres à ce sujet. Rien n’est efficace, nous avons eu des périodes de deux à trois mois où cela allait mieux mais il y a constamment des rechutes. Il arrive qu’elle ne dorme toujours pas lorsque l’on se couche.
    Que devons- nous faire?

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Carol,
    Je peux en effet vous aider et surtout vous expliquer les enjeux de cette difficulté afin de bien en saisir ainsi les solutions possibles.
    Comme je n’ai aucune idée de ce qui a été fait et comment, au cours des dernières années, je ne vais pas détailler ici toutes les stratégies possibles. Je vous suggère plutôt une consultation téléphonique personnalisée pour la situation que vous vivez avec votre fille, d’autant plus que vous avez lu plusieurs livres sur le sujet.
    Voici le lien pour en connaitre les modalités et le fonctionnement.

    Brigitte Langevin

  • elodie dit :

    Nous devons rester avec notre enfant pour l’endormir

    Bonjour,
    ma fille de 23 mois nous fait une période depuis 2 semaines où je peux plus la coucher dans son lit pour la sieste et le soir je mets entre 30 min et 2h à l endormir elle veut plus que je parte tant qu’elle dort pas. Elle nous a fait pareil l année dernière à la même période elle avait 11 mois et impossible de la coucher à la sieste et le soir on devait rester avec elle pour qu’elle s endorme sinon c était des pleurs pendant des heures. sa à duré 5 mois comme sa et à c est 16 mois on la passé à un lit de grand et le couché se passer mieux elle refesait c est sieste et le soir seul pour s endormir. coucher à 19h 30 réveil à 7h30 mais depuis peu elle se réveil à 6h en même temps que moi et se couche un peu plus tard vers 20h.

    Elle est aussi allergique au proteines de lait de vache et on vient d arrêter une réintro à cause de diarhee et c est depuis qu’elle a eu la diarhee qu’elle n arrive plus à dormir seul. d ailleurs l année dernière on a fait un mois de phytothérapie et sa avait bien aider. merci pour votre réponse je me vois pas repartir comme sa 5 mois

  • Josée dit :

    Plus difficile d’endormir des jumeaux!

    Bonjour,
    Nos jumeaux de 2 ans dorment dans la même chambre, chacun dans un lit jumeau. La majorité du temps, l’un s’endort rapidement, l’autre reste calme avant de s’endormir toute seule. Par contre, quelques fois comme c’est présentement le cas, c’est littéralement le «party». Le rituel est toujours le même à tous les jours. Une fois couchés on laisse la porte entrouverte et continuons notre besogne. On les entends cogner les murs, sauter sur leur lit, rire, se coucher par terre (comme le dodo de la garderie). Bref, on intervient de la même façon à chaque fois : on leur dit que c’est l’heure du dodo, de se coucher tranquille dans leur lit, etc. On referme ou entrouvre la porte et la fête continue et parfois c’est même pire… On a essayé la manière douce, ferme, silence, lever le ton, enlever doudou… On manque d’idée.
    Merci.

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Elodie,
    Lorsqu’un enfant est malade, il mérite des soins jour et nuit et il est fréquent que les bonnes habitudes de sommeil se « perdent » par la suite.
    Comme elle a la possibilité de se relever à souhait, il convient de retourner la coucher aussi souvent que nécessaire. Vous devez évidemment l’avoir avisé au préalable de ce que vous attendez d’elle : c’est l’heure de faire dodo, maman retourne au salon et toi tu restes dans ton lit.
    Si vous but de 3 nuits, il n’y a pas d’amélioration (vous devez aller la recoucher un bon nombre de fois), il convient alors de passer à l’étape suivante : voici un article à cet effet

    Généralement à l’intérieur de 3-4 nuits, elle arrivera à s’endormir seul dans son lit.

    Brigitte Langevin

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Josée,
    Lorsque plusieurs stratégies ont été utilisées, sans résultat, cela pourrait indiquer que de petites failles ce sont glissées lors de l’application de l’une ou l’autre des stratégies. C’est ce qu’il faut découvrir. C’est en vous questionnant que j’y arriverai.
    Je vous suggère plutôt une consultation téléphonique personnalisée. Voici le lien pour en connaitre les modalités et le fonctionnement.
    Consultation téléphonique : http://www.brigittelangevin.com/services-aux-parents

    L’autre option serait de les séparer de chambre, si vous avez l’espace ou encore de retirer celui qui dort bien dans une autre pièce le temps de corriger la situation avec celui qui initie le party soir après soir.

    Brigitte Langevin

  • Stéphanie S dit :

    Bonsoir Mme LANGEVIN,

    J’ai lu votre article sur l’endormissement car nous avons des difficultés à coucher notre fils de 2 ans et demi depuis plus d’un mois, cela devient un moment pénible et conflictuel alors que depuis ses 2 ans, il se couchait plutôt bien. Il n’a fait ses nuits qu’à 14 mois, à l’arrêt de l’alaitement maternel..

    Le problème du coucher a commençé suite au changement d’heure (horaire d’été), il a commençé à se lever une fois, deux fois, jusqu’à dix fois… Nous sommes desespérés, nous ne savons plus de quelle façon procéder…

    Le soir, l’emploi du temps est bien ritualisé. A 18h, nous lui donnons son bain, à 18h45, nous dînons puis il joue un peu. A 19h30/19h45, je ferme les volets de sa chambre, notre chambre, brossage des dents puis début de l’histoire en employant un ton calme, avec une petite lumière pour qu’il s’apaise.
    Déjà, au moment de la lecture de l’histoire, mon fils ne parvient pas à se calmer, il est très dynamique toute la journée (sieste l’après midi en moyenne 2h30 voir 3h, il arrive qu’on doive le réveiller car dépasser 3h, cela nous paraît trop).
    Au moment de l’histoire, il gigote sans arrêt, parle sans arrêt, il commente tout, ce qui est très positif mais il est excité, cela n’est pas propice à un bon endormissement…

    J’ai essayé des exercices de respiration (inspiration/expiration) afin qu’il s’apaise..au début il était interrogatif puis rien à faire, il me nargue en faisant semblant de ronfler..

    Après l’histoire, je chante une ou deux chansons douces puis on fait un gros câlin, on se dit des mots doux et je lui souhaite une bonne nuit. Il est en moyenne 20h15/ 20h30. Puis, à peine j’ai franchis le seuil de la porte, qu’il se lève pour les mêmes motifs que tous les enfants : un autre pipi, caca, un verre d’eau, un autre câlin…

    Je suis plutôt adepte de la communication non violente habituellement, mais là, il dépasse les limites, il se lève jusqu’à 8/10 fois… Nous avons tout essayé mais là nous sommes désespérés !

    Auparavant, mon fils se réveillait systématiquement à 6h voir maximum 6h30 du matin mais depuis que je suis en arrêt maladie car j’attends mon deuxième enfant, il commence à dormir plus longtemps jusqu’à 7h, voir quelques fois 8h du matin..

    J’attends avec impatience des pistes pour nous aider…

    Je vous remercie d’avance !

    Stéphanie S

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Stéphanie,
    Votre garçon est créatif afin de reporter le moment ultime du dodo et de la détente qui l’y amène… comme bien des enfants. Vous l’avez saisi dès le départ.

    Il s’agit maintenant de reconnaître que vos interventions doivent changer si vous voulez que son attitude change.
    Par exemple, plus vous ferez respecter le moment de détente, c’est à dire de cesser la lecture s’il choisit de gigoter, de parler et tout commenter, plus il sera enclin à se calmer. De fait, lorsqu’il constatera que l’histoire se termine puisqu’il ne se calme pas pour l’activité de détente, il sera alors motivé pour changer son attitude. L’amélioration doit se voir dès la 2e soirée, sinon, cela vous indique que vous n’êtes pas dans la bonne voie pour voir s’améliorer la situation..
    Il en est de même pour le fait qu’il se relève. Par exemple si vous répondez à toutes ses demandes (un autre pipi, caca, verre d’eau, câlin, etc…) alors que vous avez tout fait avant de quitter la pièce, il ne peut saisir qu’une fois mis au lit, c’est l’heure de dormir.

    Je vous suggère la lecture du livre Comment aider mon enfant à mieux dormir afin de trouver des stratégies ou de valider celles déjà utilisées afin de vous assurer de les appliquer selon les règles de l’art, ce qui amène de la cohérence et permet à l’enfant de saisir ce qu’on attend de lui. Voici le lien pour le livre, il est aussi disponible en format numérique.

    Enfin, si vous avez besoin d’aide personnalisé à votre situation, il est possible d’y aller par le biais d’une consultation téléphonique. Vous aurez alors l’opportunité de me raconter les stratégies et interventions mises en place jusqu’à présent afin de trouver les obstacles qui empêchent votre garçon de bien saisir ce que vous attendez de lui. Voici le lien pour en connaître les modalités et le fonctionnement.

    Bon dodo à toute la famille!

  • Melissa dit :

    Crises au coucher; à court de solutions!

    Bonjour Mme Langevin,

    Je vous écris,car je suis à court de solutions. Mon fils est maintenant âgé de 25 mois. Je n’ai jamais eu de mal à le coucher, même lorsqu’il y avait bruit et visite dans la maison. Désormais, il fait des crises d’hystérie si nous ne restons pas près de lui dans sa chambre. Il peut se lever plus d’une centaine de fois. Au moment des crises, il est Tellement en furie, qu’il ne sait même plus ce qu’il veut: un bisou, caca, pipi plus de doudou, lumière pas de lumière, etc…

    Au moment du dodo, nous avons pourtant une routine bien établie( bain, lait, petit film, rincé nez brosser les dents, chansons, bercer). Nous lui faisons également part de nos attentes pour se qui est du coucher. Nous lui expliquons, qu’il fait noir dehors, que tous les amis font dodo et que papa et maman sont tout près pour le rassurer. Cela n’empêche pas les crises. Et quand je vous dit crises ce sont des vraies. Il a déjà vomi tellement qu’il hurlait. Dans ces moments nous le rassurons une fois, puis par la suite, nous le recouchons sans lui donner de l’attention, c’est-à-dire, sans dire un seul mot. Après un certain temps, nous lui disons que s’il se lève encore, nous fermerons la porte, ce que nous finissons par faire.
    Puisque nous amorçons l’été, nous le couchons vers 8h15, mais les crises perdurent jusqu’à 9h15-30. Ouf! À cette heure, plus de temps pour nous reposer, c’est pratiquement l’heure d’aller au lit pour nous aussi. Honnêtement, nous ne savons plus quoi faire. Christophe faisait pourtant de beaux dodos de façon autonome auparavant. Que s’est-il passé???

    Nous aimerions vraiment avoir des pistes de solution.

    Merci!

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Melissa,
    Avec l’arrivée de l’été et la possibilité de jouer dehors plus souvent et plus longtemps, les enfants sont plus fatigués le soir. Il serait alors de mise de les coucher plus tôt que d’habitude, cependant, les parents font généralement l’inverse pour profiter de la belle saison avec leurs enfants. En les couchant trop tard et trop fatigués, il est fréquent que les crises apparaissent aussi.

    Pour bien le soutenir, il convient de le coucher le soir autour de 19h et de l’aviser que s’il choisit de sortir de son lit et de sa chambre, sa porte sera fermée (une barrière à l’entrée de la porte de chambre peut faire l’affaire aussi). En fait, il faut limiter ses déplacements puisque le retourner au lit maintes et maintes fois n’a pas donné les résultats escomptés. Il convient d’agir dès la première fois qu’il sort de sa chambre afin d’éviter l’escalade des possibilités et la durée de la crise pour lui. Il faudra aussi s’assurer de sa sécurité en ne laissant rien dans sa chambre qui puisse le blesser, car il sera évidemment en colère le premier soir.

    Généralement, au bout de 3-4 soirs, il s’endormira dans un délai raisonnable et sans crise. Si tel n’est pas le cas, il convient alors de trouver l’obstacle qui empêche votre garçon de bien saisir ce que vous attendez de lui et une consultation téléphonique sera alors à privilégier.

    Bon dodo à toute la famille!

    Brigitte Langevin

  • Nellie dit :

    Frère et soeur dans la même chambre

    Bonjour,
    Mon garçon de 10 mois et ma fille de 2 1/2 ans dorment dans la même chambre. Nous laissons le petit s’endormir et ensuite nous couchons notre fille . Mais depuis quelques temps , malgré la routine, elle nous rappelle plusieurs fois . Comme nous ne voulons pas qu’elle réveille le petit , nous y allons sans toutefois répondre à toutes ses demandes . J’aimerais un truc pour qu’elle arrête de nous appeler sans qu’elle fasse une crise et réveille son frère .
    Merci
    Nellie

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Nellie,
    En fait, tant que vous retournerez la voir, pour répondre ne serait-ce qu’à la moitié d’une demande parmi tout le lot, elle ne pourra pas saisir qu’il est temps de dormir. La journée où vous cesserez toute intervention (en l’avisant juste avant de quitter la pièce, bien entendu), il va de soi qu’elle n’appréciera pas et le manifestera à sa façon, par une intensité de pleurs et de cris, c’est tout à fait naturel à son âge. Cette étape sera plus ou moins longue la première soirée et à l’intérieur de 3-4 soirées, elle ira dormir sans vous rappeler, puisque vos paroles : c’est dodo, c’est le temps de dormir, à demain, seront devenus cohérentes pour elle.
    Durant les 2 premières nuits, vous pourriez faire dormir votre garçon dans un parc avec les éléments de son lit, dans une pièce plus éloignée afin de protéger son sommeil.

    Bon dodo à toute la famille!

  • Nathalie dit :

    Problème de coucher à 23 mois
    Ma fille de 23 mois refuse de se coucher le soir alors qu elle etait regle comme une pendule ( 19 h30) bibi et dodo
    Depuis C l enfer, elle refuse son lit, hurle jette tt et est mme parvenue à sortir de son lit à barreaux.
    La discussion ne marche pas/ les histoire st à rallonge/ la fermete ne marche pas…
    Que faire?

    Aujourd hui C bain retour de creche, repas et on s installe pour lire un ou 2 livre mais apres Ca part à la derive
    Doit on la laisser pleurer jusqu a epuisement ou intervenir pour apaiser l enfant ?
    Merci de me repondre car je C plus
    Nathalie S

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Nathalie,
    En effet, la discussion à cet âge ne donne rarement de bons résultats puisque entre les mots et les actions l’enfant « achètent » toujours les actions. Votre présence lors de votre retour à son chevet est sans doute vécu comme un fol espoir que vous allez de nouveau lui consacrer du temps. Même si votre rituel est adéquat et que vous prenez le temps, les enfants en redemandent toujours plus, il convient alors de l’aviser que c’est la dernière histoire et que c’est l’heure du dodo et que si elle choisit de pleurer c’est correct. Quittez la pièce après le câlin et le bisou. Vous pouvez retourner la voir une fois pour le lui rappeler, mais ne faites que lui parler quelques secondes et quittez la pièce, car parfois cela met l’enfant très en colère retardant ainsi le moment de se calmer. Faites-lui confiance, elle a la compétence pour s’apaiser d’elle-même maintenant.

    Si elle se relève puisqu’elle n’est plus dans son lit à barreaux, celui-ci étant devenu non sécuritaire, je vous réfère à cet article pour bien l’accompagner.

    Bon dodo à toute la famille!

  • Yann dit :

    Aucune technique fonctionne pour endormir notre fille

    Bonjour,

    Nous rencontrons de gros problèmes de dodo avec ma fille qui aura bientôt trois ans. Cela fait longtemps que nous avons mis en place un rituel pour le coucher (repas à horaire fixe entre 19h30 et 20h, lavage des dents, des mains, deux petites histoires, un gros câlins, des bisous et dodo). Malgré un coucher vers 20h30, c’est le cinéma jusqu’à 22h voir bien plus tard. Il y a aussi des réveils durant la nuit, un la plupart du temps mais parfois plus. Elle vient nous réveiller, on la raccompagne dans sa chambre et elle se rendort (sauf parfois, très rarement, quand on est trop fatigué, elle se couche avec nous). La sieste est aussi un problème, pas systématique, mais assez récurrent, malgré la fatigue. Du coup elle est crevée, très énervée, et en cette période de remise en question de l’autorité, la situation est très difficile pour nous et dure depuis 6mois alors que tout allait bien avant (période où nous l’avons mise dans un grand lit, ça n’a pas marché donc nous sommes repassé dans un petit lit quelques temps, puis remise dans son grand lit). Nous avons essayé la veilleuse, mais je pense que celle-ci ne fait qu’empirer les choses (trop de changement de couleurs), nous avons essayé la technique de la porte ouverte en la fermant si elle refuse de dormir et en l’ouvrant si elle accepte, mais sans résultat. La fermeté n’est pas efficace non plus. Nous ne savons plus quoi faire.

    • Brigitte Langevin dit :

      Bonjour Yann,
      Lorsque plusieurs stratégies ne donnent pas de résultat, cela indique que votre fille a plus d’un tour dans son sac pour déjouer vos stratégies (sourire!). Je vous suggère alors une consultation téléphonique afin de mieux saisir tout ce qui a été mis en place et trouver les petites failles qui ont fait en sorte de rendre votre fille aussi résistante au sommeil. Je pourrai alors vous conseiller et a ainsi, vous serez mieux outillé pour faire en sorte de déjouer ses stratégies à elle…

      Voici le lien pour en connaître les modalités et le fonctionnement.
      Consultation téléphonique
      Au plaisir de se parler,

      Brigitte Langevin

  • Julie dit :

    Sommeil difficile après un retour de voyage

    Bonjour,
    Nous avons toujours eu assez de succès avec la routine dodo du soir… à part quelques périodes difficiles comme les dents, changement d’heure etc. Depuis notre retour de voyage outre-mer (ça fait maintenant 2 semaines) c’est très difficile de coucher notre garçon de 18 mois…. au début j’ai pensé que c’était le décalage horaire, ensuite probablement une dernière poussée dentaire, ou l’inconfort dû a la chaleur que nous connaissons au Québec depuis 2 semaines… bref j’ai essayé beaucoup de légers changements comme de le coucher plus tard, ensuite moins tard, ensuite au sous-sol. .. du coup la routine dodo est bousillée.

    Nous entammons la routine dodo vers 18h45-19h… rendu a 19h15-19h30 on tente de le coucher mais il pleure sa vie… et reste debout dans sa bassinnette en pleurant. Nous n’avons pas laissé pleurer notre fils souvent, nous sommes du type a réconforter et recoucher et habituellement il s’endort par lui même. Mais là, après 5-10 min de pleure, on va le chercher et on le recouche et c’est un éternel recommencement. Jusqu’à ce qu’il s’endorme trop fatigué… des fois il est rendu 8h30-9h… nous sommes un peu a bout de ressources et on se demande quand on va revenir à un dodo plus apaisant. Un coup endormi, il dort toute sa nuit et se reveille vers 7h am (a part quand il faisait très très chaud, il y a eu quelques nuits avec un sommeil moins profond, 1 ou 2 réveils nocturnes.) Dans le jour, il fait 1 sieste d’env 2hre en après midi. Il est enjoué, en forme, pas du tout irritable durant le jour quoi qu’il commence à s’affirmer de plus en plus et chigner pour rien ( phase fréquente vers 18 mois je pense…) Je me dit qu’il a sûrement accumulé de la fatigue avec le voyage et/ou les quelques heures perdues à chaque soir. .. est ce ça va se replacer seul ou je dois modifier des actions?

    Merci d’avance, vos conseils seront accueillis avec joie et espérance!
    Julie

  • Emilie dit :

    Les siestes de l’après-midi nuisent-elles au sommeil le soir?

    Bonjour Mme Langevin,

    Dès leur plus jeune âge, j’ai appliqué vos techniques de sommeil à mes bébés, avec succès. Dans les deux cas, ils ont fait leurs nuits complètes à 12 semaines de vie.

    Voilà que ma fille d’un peu plus de 3 ans mets de plus en plus de temps à s’endormir. Elle reste calme dans son lit, ne nous interpelle pas, mais elle ne dort pas. Autant pour la nuit que pour la sieste de l’après-midi. Elle peut prendre jusqu’à 1h30 pour s’endormir.

    Le soir nous la couchons à 19:30 (s’endort régulièrement vers 20:30-20:45) et l’heure de la sieste est de 13:00 à 15:00. C’est exactement les mêmes heures à la garderie les jours de semaine. Régulièrement, elle ne dort toujours pas à 14:15-14:30.

    Je commence à douter qu’elle n’a peut-être plus besoin de sieste l’après midi. Ma problématique, c’est que la garderie exige qu’elle fasse un somme. Comme elle ne dort pas, elle perturbe les autres amis autour d’elle.

    Merci de bien vouloir me donner quelques pistes…

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Émilie,
    C’est fréquent vers cet âge, que les enfants refusent de dormir. Plus ils se fatiguent à agir ainsi, malheureusement, plus il deviennent habile à résister au sommeil, puisque la règle de base chez les enfants est : moins il dorment, moins ils arrivent à dormir. Votre fille semble pris dans ce cercle vicieux.

    Une piste consiste à la coucher plus tôt le soir, en fait le même temps qu’elle met à s’endormir. Par exemple, la coucher le soir à 18h30 pour 5 soirs environ. Même si elle met 1h à s’endormir, il ne sera que 19h30, son heure habituelle de coucher. En allongeant ses heures de sommeil la nuit (à son insu), cela aide à résorber la dette de sommeil qu’elle a cumulé. Pour la sieste, vous pourriez la coucher de midi à 15h. Évidemment, il convient aussi de s’assurer qu’elle ne fasse vraiment rien pour se stimuler (parler, chanter, jouer avec un toutou, etc…) lorsqu’elle est dans son lit. Généralement, à l’intérieur de 5 à 10 jours il y a une nette amélioration.

    Enfin, il convient aussi que la garderie puisse mettre en place des consignes qu’ils feront respecter par une conséquence afin d’éviter qu’elle se stimule à ne pas dormir en dérangeant les autres, car vos améliorations à la maison ne pourront pas durer, à moins de la coucher à 18h30 chaque fois qu’elle n’aura pas fait de sieste à la garderie afin d’éviter de lui laisser accumuler une dette de sommeil qui vous projettera à nouveau dans ce que vous vivez présentement.

    Bonne journée!

    Brigitte Langevin

  • Isabelle dit :

    Difficulté à s’endormir à 21 mois
    Bonjour,
    J’ai un petit garcon de 21 mois qui n’a jamais réussi a s’endormir seul et qui n’a jamais fait ses nuits. J’ai tout essayer pendant plusieurs mois mais je n’ai jamais obtenu de résultats ni d’améliorations. Si je le laisse seul dans sa chambre il fait une crise de panique et est inconsolable pendant près de 1h et c’est comme ca depuis tout petit bébé.. si je reste pres de lui ca peut prendre 3h a s’endormir et j’ai instaurer une routine stable que j’ai respecté a la lettre pendant 6 mois mais je n’ai jamais vu d’amélioration au contraire ca empirait avec le temps.. la nuit il peut se reveiller 5 a 10 fois chaque nuits et pas moyen de sortir de la chambre avant 30 45min a chaque fois. Je ne sais vraiment plus comment m’y prendre aussitot qu’il commence a relaxer y secou la tete et bouge enormement pour combattre le sommeil et depuis que je l’endore sur moi( parce que je suis a bout de ressource et ne sais plus comment réussir a se qu’il dorme) il se débat tellement fort qu’il risque de se blesser et de me blesser en meme temps. Avez vous un truc miracle a proposer a une maman épuiser qui a tout essayer les techniques existante suggérer sur les site pour parents?

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Isabelle,
    Rendu à cette étape, je n’ai pas de truc miracle à proposer, cependant, il serait bien de saisir qu’elles sont les associations que votre bébé a développé en cours de route et savoir comment lui permettre de les transformer afin qu’il puisse connecter à sa capacité de s’endormir et se rendormir seul. Il est capable d’y arriver, mais il a besoin de cohérence dans le processus pour s’y laisser aller. Il peut vraiment y arriver, je vous rassure toute de suite. Je vous suggère une consultation téléphonique. Voici le lien pour en connaître les modalités et le fonctionnement. Consultation téléphonique Au plaisir de se parler.

    Bonne journée!

    Brigitte Langevin

  • Julie Giguère dit :

    6 ans et ne s’endort que si on reste dans la chambre

    Mon garçon a 6 ans et s’est toujours endormi avec soit moi ou son papa dans sa chambre. Quand il était petit il sortait sans arrêt de sa chambre et un soir, mon conjoint s’est endormi dans la chambre en le couchant et mon garçon s’est endormi rapidement. Une fois est devenue une routine, qui était une solution simple au dodo.

    Cependant, il est rendu à 6 ans et on peut pratiquement dire qu’il ne connait pas d’autre façon de s’endormir.

    Un soir mon conjoint est sorti avant que mon fils s’endorme et il a pleuré et est sorti plusieurs fois de sa chambre et a pris plus de 2hres à s’endormir d’épuisement.

    On ne sait pas comment s’y prendre pour enlever cette routine établie depuis trop longtemps.

    Merci!

  • Brigitte Langevin dit :

    Bonjour Julie,
    Il faut maintenant le sevrer de votre présence afin qu’il puisse se fabriquer des conditions d’endormissement dans lequel vous ne faites plus partie. Cela suppose bien entendu de ne plus dormir avec lui et d’accepter d’aller le retourner dans son lit aussi souvent que nécessaire, même s’il devient très mécontent.
    La première soirée est assez pénible, mais si vous êtes constants et ne cédez plus à son désir de dormir avec vous, vous verrez qu’à l’intérieur de 4-5 soirs, il aura appris à s’endormir de lui-même dans son lit, sans votre présence, ni dans son lit, ni dans sa chambre, ni dans le cadre de porte ou le couloir.

    Bon courage!

    Brigitte Langevin

  • Mariane Chartrand dit :

    Comportement agité à l’heure du dodo

    Bonjour,

    Depuis plusieurs mois, nous avons beaucoup de difficulté pour l’heure du dodo avec le petit dernier (3 ans et demie). Notre routine est très stable, avec deux plus vieux à l’école. Toujours la même routine en semaine, les mêmes heures, etc. Bain, histoire, collés dans son lit,  »minouches »…jusque là tout se passe bien. Mais du moment que l’histoire est terminée, il se lève, part à la course, et trouve ça très drôle (ce qui est extrêmement frustrant pour nous!). On peut le ramener dans son lit des dizaines de fois.

    On a essayé de juste le ramener en répétant seulement  » c’est l’heure du dodo tu te couches ». On a essayé de fermer sa porte chaque fois qu’il se lève (ça peut prendre des dizaines de fois, chaque fois de plus en plus longuement fermée). On a essayé que maman ne le colle pas pendant quelques jours en guise de conséquence….rien ne fait. Ça fait des mois! J’aimerais tant me coller avec lui et terminer la soirée sur une bonne note! Au lieu de quoi, je finis déçue, frustrée, triste et je ne vois aucune solution….Il finit par s’excuser de son mauvais comportement, mais il recommence toujours! J’ai essayé de lui parler doucement plusieurs fois, de lui expliquer que j’avais de la peine, que je ne comprends pas pourquoi il agit ainsi…Voyez-vous quelque chose que je ne vois pas? Il a un comportement exemplaire à la garderie, nous sommes très présents, nous passons du temps avec lui…

    Merci….mes nerfs sont à bout!

    Mariane

  • Brigitte Langevin dit :

    Garder la porte de chambre fermée peut aider…

    Bonjour Marianne,
    En lisant votre message, il se peut que l’idée de la porte fermée (que je trouve un bon moyen pour limiter les déplacements de celui qui se relève et sort de la chambre) n’ait pas été utilisée sur une assez longue période, c’est à dire tant qu’il ne s’est pas endormi. La première étape est bien d’ouvrir la porte s’il reste au lit, mais si cela devient un jeu pour lui, c’est à dire qu’il sort de nouveau de la chambre, il convient, alors de garder la porte fermée jusqu’à ce qu’il dorme…

    La conséquence la plus logique lorsqu’un enfant se relève est de l’aviser que s’il sort de sa chambre, ses déplacements seront limités par une barrière de sécurité installée à l’entrée de la porte de chambre ou la porte qui devient inaccessible (un parent maintien la poignée de l’autre côté). Le choix de la barrière ou de la porte appartient au parent.

    Vous verrez au bout de 3-4 jours qu’il cessera de se relever puisqu’il aura saisi qu’il se pénalise lui-même en agissant ainsi ce qui le motive alors à rester au lit et finalement dormir. Votre rituel le soir sera beaucoup plus agréable et le début du sommeil se fera sur une note beaucoup plus positive.

    Brigitte Langevin

  • Marie christine dit :

    Bonsoir Mme Langevin,
    Je vous écris concernant ma fille de 2:9 ans qui est très fatiguée en raison de son manque de sommeil, ce qui affecte grandement son humeur.
    Tous les soirs, elle met des heures à s’endormir. Elle reste dans son lit et elle fait peu de demandes. Toutefois, elle est surexcitée. Elle joue avec tout ce qu’il y a dans son lit (qui contient maintenant très peu de choses: 1 oreiller, 1 doudou et sa barrière pour ne pas tomber), elle chante, elle parle en s’inventant divers scénarios, elle agite ses mains, elle enlève et remet son pyjama, elle joue avec ses cheveux, etc…

    Nous avons une routine du coucher très stable et ce, depuis qu’elle est toute petite (j’avais lu enfin je dors et mes parents aussi ). Il n’y a jamais de télé le soir ou de jeux stimulants. Elle se couche à 7:30-7:45. Elle fait aussi une sieste en pm (elle est à la maison avec moi). Toutefois, c’est la même histoire. Elle se couche à 13:00 mais elle s’endort vers 14:00 ou pas. Si elle dort, elle est difficile à réveiller a 15:00 (je la réveille car j’ai peur que cela ne l’empêche de s’endormir le soir).

    J’essaie actuellement avec des tableaux de motivation mais cela fonctionne peu. C’est comme si c’était plus fort qu’elle.
    J’ai essayé avec un poids sur elle pour l’apaiser. Elle ne tolère pas de garder sur elle une couverture un peu plus lourde ou un sac magique.
    Nous faisons aussi de petits exercices style yoga avant le dodo.

    Dans le jour, nous sortons jouer à l’extérieur tous les jours et je crois qu’elle se dépense bien.
    A l’été, elle a eu une période où elle avait fréquemment des terreurs nocturnes. Cela survient maintenant tres rarement.
    Bref, je ne sais plus trop quoi essayer pour favoriser son endormissement.
    Vos conseils sont les bienvenus!

    • Brigitte Langevin dit :

      Bonjour Marie-Christine,
      Parfois en couchant l’enfant un bon 45 minutes plus tôt à la sieste et au coucher le soir, c’est plus facile de se laisser aller au sommeil. C’est à expérimenter.

      Un autre point important, que vous ne mentionnez pas, ce sont les interventions entre le moment où vous la couchez et le moment où elle s’endort. Si vous n’en faites aucune, c’est très bien. Si jamais vous retourniez la voir, il serait bien de cesser, car cela pourrait être perçu par votre fille comme un encouragement à continuer de bouger beaucoup pour avoir le plaisir de vous voir revenir à son chevet.

      Enfin, il serait bien qu’elle porte un pyjama à pattes avec la fermeture éclair dans le dos afin d’éviter qu’elle puisse enlever son pyjama. Moins elle sera stimulé, moins elle résistera au sommeil.

      Brigitte Langevin

  • Vanessa Campeau dit :

    Très difficile d’endormir les deux jeunes soeurs

    Bonjour,
    Avec mes deux filles de 3 et 2 ans, l’heure du dodo n’est que parti de plaisir pour eux..
    autant pour la sieste que le dodo du soir. Nous avons essayer plusieurs techniques mais cela fini toujours par prendre des heures (1-2hres) pour qu’elles s’endorment puisqu’elles s’amusent
    ensemble. J’ai la plus vieille qui étant par le passé seule dans sa chambre est de nature plutot calme, et le simple fait de fermer la porte pour la punir réussi à la calmer à l’idée qu’on retourne ouvrir la porte. Tandis que la plus petite elle, un petit clown que tout la stimule, le meilleur moyen de l’endormir est de fermer la porte et de la laisser s’endormir seule. Une technique fonctionne avec une et non avec l’autre. On ne sait pu sur qu’elle pied danser. Etant les deux dans la même chambre maintenant vu l’arrivée de bébé 3.. souvent même fermer la porte ne porte pas fruit pour la plus vieille.

    Si j’interviens elles prennent ca pour un jeu, en se depechant de se coucher pour faire semblant de dormir. Je prend des fois l’initiative de rester dans la chambre et de tenter d’obliger la plus vieille à se coucher et fermer les yeux en faisant dos à sa soeur, si je réussis a ce qu’elle trouve le sommeil alors je laisse la plus petite dans son petit monde à parler seule, je quitte et elle s’endort par la suite (je trouve injuste de laisser parler la petite alors que je suis ferme avec la plus grande, j’ai essayer d’obliger la petite a faire la même chose mais je n’arrive pas à trouver la technique pour la maintenir calme dans son lit).

    Nous avons aussi essayer de coucher la plus vieille dans notre lit et lorsque les deux sont endormis nous la couchons dans sa chambre. Encore la, chacune de leur côté, elles peuvent prendre beaucoup de temps à s’endormir en parlant et jouant. J’ai essayer de coucher la plus petite avant la plus grande mais elle prend tellement de temps à s’endormir qu’il est rendu très tard pour l’autre… Est-ce qu’il y a une méthode que je pourrais suivre, on dirait que nous ne savons pu quoi essayer et les filles se retrouvent ainsi perturbé parce que notre routine de dodo change toujours.

    Je veux repartir de zéro et établir LA bonne méthode pour un meilleur sommeil pour eux!

    merci d’avance !

    • Brigitte Langevin dit :

      Bonjour Vanessa,
      Comme la plus veille semble mieux répondre à l’encadrement, je vous suggère de la mettre dans la même pièce que le nouveau bébé. Ainsi, si la plus jeune est seule dans la chambre, elle sera moins résistante au sommeil. Vous aurez ainsi deux enfants qui dorment bien.

      Et surtout rassurez-vous, la plus veille (et même la plus jeune) peuvent très bien dormir dans les bruits de pleurs du nouveau bébé. Il faut leur faire confiance et éviter de les stimuler par votre présence, le plus possible, une fois qu’elles sont au lit.

      Brigitte Langevin

  • Laura dit :

    Couchers difficile à 2 ans

    Bonsoir,
    Ma fille qui va avoir 2 ans (le 28).
    Depuis 1 mois les couchés sont très difficiles malgré tous nos efforts mais la sieste se passe très bien,
    Histoires, petit chants, berceuse, câlins bisous , veilleuse ou pas (alors qu’elle a toujours dormi dans le noir) , porte ouverte , lumière sur le palier…
    Ne travaillant pas jai toujours les mêmes horaires pour elle 18h bain 19h repas puis dernier biberon pour être couché à 20h max avec le même rituel doudou, tétine, bisous papa , je lui raconte une histoire dans sa chambre puis la couche l’embrasse en lui disant bonne nuit.
    le matin elle se réveil vers 9h 9h30 et une sieste de 2h 2h30 à partir de 13h30 14h.

    Mais en ce moment le coucher tarde de 19h30 à presque 23h des qu’elle comprend que l’on quitte la chambre elle hurle à avoir des hauts de coeurs on fini par s’installer au sol et lui donné la main elle fini par s’épuise la on peut sortir de la chambre très très discrètement et elle s’endort.
    Est ce que cela peut venir du faite que nous avons beaucoup d’anniversaires en fin d’année (grande famille) presque 1 chaque week-end et certains en milieu de semaine.

    Merci
    Laura

    • Brigitte Langevin dit :

      Bonjour Laure,
      Vers l’âge de 2 ans, l’enfant affirme beaucoup plus ses désirs et peut faire des colères lorsqu’il constate qu’on répond plutôt à ses besoins (dodo autonome), qu’à ses désirs (vouloir votre présence pour s’endormir).

      Les activités fréquentes de fin d’année et le temps des fêtes font en sorte de bousculer le rythme du dodo (coucher plus tard et trop de stimulation en soirée). L’enfant apprend à résister au sommeil et il finit par y trouver son compte (passe plus de temps avec des êtres aimés). Lorsque l’horaire régulier revient, il préfère souvent continuer de résister au sommeil et devient très créatif pour garder le parent auprès de lui.

      Tant que vous resterez dans sa chambre pour lui tenir la main, elle n’acceptera pas de s’endormir seule dans un délai raisonnable. La crise est assez difficile le premier soir, et c’est le 2e soir que l’amélioration se perçoit, car elle aura compris que vous étiez cohérent et confiant en ses compétences d’autonomie au sommeil. Voici un article qui pourra vous soutenir.
      Bon courage!

      Brigitte Langevin

  • Kim dit :

    Bonjour je voudrais conseil car je suis a court didees mon fils a 3 ans et demi et lheure du coucher es deplaissante ! A la minute ou je quitte la chambre il crie et pleure pour que je remonte , maman jai soif , maman jai envie , maman mon lit es defait , maman jai peur du noir ect .. ca ne fini plus . Je ne sais plus quoi faire 🙁

  • marya dit :

    Mon arrêt de travail perturbe le sommeil de mon fils

    Bonjour, mon fils de 2ans et 8mois ne veut plus s endormir seul depuis 1mois environ ce qui coïncide avec mon arrêt de travail, il pleure ,crise, sort de son lit ou il exige que je reste a coté de son lit jusqu’à ce qu il s endorme, il secouche à 20h mais ne s endort jamais avant 21h voir 21h30…..nous avons toujours eu le mm rituel de sommeil…il est très très accroché à moi depuis 1mois..crises de larmes et panique quand je m éloigne ou quitte la pièce ou si je dois faire une course.

    En gros les derniers mois quand je travaillais…je partais bosser avant son réveil.C’est mon compagnon qui s occupait de l’emmener à crèche et allait le rechercher ..sans doute y a t il un lien, il est aussi très difficile avec moi depuis cet arrêt de travail…que faire pour retrouver un équilibre de sommeil.il fait la sieste d 1 ,1h30 mais ce n est pas automatique, il la refuse un jours sur deux.merci d avance

    • Brigitte Langevin dit :

      Bonjour Marya,
      Se pourrait-il qu’en devenant plus disponible étant donné votre arrêt de travail, que vous ayez voulu compenser en demeurant un peu plus longtemps avec lui au moment du coucher ? Parfois ces petites attentions devenues possibles étant donné des vacances ou un arrêt prolongé de travail font en sorte de créer des associations inadaptées chez l’enfant qui saisi l’opportunité d’en demander encore plus. Il convient donc d’affirmer ce que vous attendez de lui un peu avant de quitter sa chambre et de vous y tenir. Il sera mécontent au début, mais il aura compris, par votre cohérence que c’est le temps de dormir. Il faut compter un 3-4 jours pour le voir dormir de nouveau comme il le faisait auparavant. Si tel n’est pas le cas, il faut trouver ce qui l’incite à continuer à d’agir ainsi et agir de nouveau avec cohérence.

      Brigitte Langevin

  • Marie-France Beaulieu dit :

    Manipulation, réaction ou véritable peur à 4 ans?

    Bonjour
    Je constate que nous sommes beaucoup qui ont des difficultés avec l’heure du dodo et merci Brigitte pour tous ces bons conseilles.
    Cependant, je me pose encore beaucoup de questions. Mon grand de 4 ans a des difficultés à dormir. Il me dit qu’il a peur, il veut passer plus de temps avec moi et étire l’heure du dodo. Plusieurs choses peuvent expliquer son comportement: il ne va plus à la garderie qu’une fois semaine, un nouveau petit frère de 4 mois, un papa absent deux semaine sur quatre, retour des fêtes ….
    Je crois que ses soudaines peurs sont en lien avec tous ces changements. Il n’a jamais été difficile, il n’a eu aucune réaction à l’arrivé de son petit frère. J’ai un peu de mal à appliquer la solution convenable. Je tente de le rassurer mais c’est pire chaque soir. Depuis 2 jours, j’essais un peu de le consoler, j’explique et je le laisse pleurer … Je me sens vraiment mal de le laisser pleurer car je crois qu’il a en quelque sorte vraiment peur mais il fini par s’endormir. Maman s’en vient grognonne. J’ai essayé le retour des siestes c’est beaucoup d’effort pour une demi heure de dodo et aucun effet sur l’heure du soir.

    Heureusement la routine du deuxième est bien en place mais ma patience en souffre quand même et je me demande un peu quoi faire…
    Besoin de conseils s’il vous plaît 🙂

    • Brigitte Langevin dit :

      Bonjour Marie-France,
      Lorsqu’il s’agit de peur, l’enfant peut très bien les nommer. Cependant, s’il ne sait pas de quoi il a peur, il peut alors s’agir d’une association, c’est à dire que le mot peur est associé à beaucoup d’attention de votre part. Il ne s’agit donc pas de réelle peur ou de manipulation, mais bien d’une réaction à son association.
      Une fois rassurée sur votre présence, il convient vraiment de cesser de retourner le voir. Oui, il va pleurer son mécontentement de constater que vous le déjouer dans son désir de prolonger le temps avec vous et vous constaterez que de soir en soir, cela diminuer. Généralement au bout de 3-4 soirs, il aura cesser d’utiliser cette association.
      En agissant ainsi, vous répondez à son besoin, celui de dormir pour être forme le lendemain et ce besoin est précieux autant pour lui que sa famille. Faites-lui confiance, il va y arriver… il a sur dormir, il saura bien dormir de nouveau.

      Brigitte Langevin

  • ÉPUISÉ dit :

    Ma fille refuse de faire des siestes

    Bonjours ma fille de 2 ans refuse de se couché au temps pour sa sieste de l’après midi que pour le coucher du soir ont n’a pourtant une routine du dodo bien établie le souper après elle joue un peux ou écoute la tele 7h00 le bain pyjama puits histoire je la borde j’allume sa veilleuse lui souhaite bonne nuit et sort de la chambre ver 7h30 7h45 et ses la que les pleurs et les demande commence elle sort de sont lit trouve la porte étain sa lumière pour nous demandé part la suite de la rallumer cache sa doudou pour qu’on l’a retrouve bref toute les excuse sont Bonne pour se relever cela peux durer pendant 2h a3h d’affiler j’ai vraiment besoin de conseille je suis épuiser et ne ses plus quoi faire

    • Brigitte Langevin dit :

      Bonjour Épuisé,
      Votre fille est tout à fait normale. Cette phase du 2 ans où l’enfant démontre sa capacité d’affirmation est un défi pour le parent aussi. Il convient vraiment d’encadrer l’heure du coucher afin de cesser tous vos aller-retour qui sont devenus un jeu pour elle. Lorsqu’elle constatera que vous ‘jouez » plus avec elle, elle cessera. La première soirée sera difficile, car il y aura beaucoup de pleurs de sa part. Cependant, si vous ne cédez pas et limitez ses déplacements par une barrière de sécurité à l’entrée de sa porte de chambre si elle en sort, vous la verrez de nouveau bien dormir à l’intérieur de 3-4 nuits.

      Bonne journée!

  • 2 petites qui refusent de s'endormir dit :

    La crise de l’un empêche l’autre de dormir

    Bonjour! Nous avons 2 filles de 2 et 4 ans qui dorment dans la même chambre. Depuis environ 2 semaines l’heure du dodos c’est l’enfer, elles font des crise à tour de rôle pour tout ou rien et finissent par s’endormir très tard même si on les couche vers 19h. Nous avons une routine du dodos, après le bain il y a une petite collation, 2 livres et le brossage de temps, ensuite c’est dodos. Nous avons essayer de donner des conséquences comme retirer la doudous ou le toutou mais cela semble empirer les choses, car l’enfant en question fait une crise et empêche l’autre de dormir. Auriez vous des trucs à nous donner car nous sommes vraiment désespérés. Merci et bonne journée!!

    • Brigitte Langevin dit :

      Bonjour chers parents des 2 petites qui refusent de dormir,
      En effet, il est fréquent que l’un des chambreurs empêche l’autre de s’endormir, cependant lorsque les stratégies utilisées sont cohérentes pour les enfants et en fonction du contexte, la situation devrait s’améliorer à l’intérieur des 3-4 nuits. Ici, il me manque trop d’information sur l’environnement, les interventions passées, les réactions des filles, leur tempérament, etc… ce sont des éléments qui viennent influencer le choix de la ou des stratégies.
      Je vous suggère une consultation téléphonique afin d’avoir toutes les informations pour bien vous guider.
      Voici le lien pour en connaitre les modalités et le fonctionnement.
      Consultation téléphonique : http://www.brigittelangevin.com/services-aux-parents

      Une chose est certaine, c’est qu’il est possible d’y arriver. Au plaisir de se parler,

      Brigitte Langevin

  • Emilie dit :

    Elle se lève pour jouer

    Bonjour,
    J’ai un soucis et j’espère que vous allez pouvoir m’aider. Ma fille de 3 ans et demi, a énormément de mal à s’endormir depuis plusieurs mois maintenant et ce réveil la nuit pour nous rejoindre cela depuis que la creche c’est fini, j’ai tout essayer rituelle, la rassurer, le câliner rien y fait elle ce lève joue dans sa chambre on lui dit qu’il faut pas que c’est l’heure de ce coucher qu’elle va être fatigué le lendemain sachant qu’il lève à 6h30 mais rien à faire. Et de nous voir bouillir bien sûr sa la fait rire car c’est une forte tête.

    Pouvez vous me donner des conseils?

    • Brigitte Langevin dit :

      Bonjour Émilie,
      Pour bien lui faire saisir ce que vous attendez d’elle, je vous suggère de retirer de sa chambre tous les jouets à porter de main et surtout d’éviter d’intervenir. Elle risque d’être mécontente de constater que vous déjouer sa créativité à étirer le temps pour s’endormir et aussi de ne plus recevoir d’attention. Généralement, cela prend 3-4 nuits pour la voir de nouveau bien dormir, vous pourrez alors tout remettre à sa place dans sa chambre.
      Si tel n’est pas le cas, il faut alors trouver ce qui la stimule encore à résister au sommeil…

      Brigitte Langevin

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (17 votes, moyenne : 3,76 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Prévenez-moi quand de nouveaux commentaires sont ajoutés.